3 conseils pour devenir un champion de rallye 4×4

Les courses de rallye 4X4 sont des épreuves sportives durant lesquelles il est important de maîtriser certaines compétences pour mettre toutes les chances de son côté. Le rallye 4X4 est une spécificité de course de sport automobile à bord de véhicules tout-terrain. Pour un succès total dans une épreuve, il est recommandé de suivre quelques conseils.

Le concept du rallye 4×4 défini par les professionnels

Le rallye est une discipline sportive réservée aux courses de véhicules de 2 ou 4 roues qui se déroulent principalement sur des pistes et des off-road (hors routes ou routes non classées). Les véhicules utilisés dans le rallye sont ceux définis par les règlements techniques des courses 4X4 FFSA.

Quelques compétitions internationales les plus populaires

Les compétitions les plus prestigieuses sont le Morocco Expedition, l’Intercontinental Rallye de Dakar, le Libya Rallye, le M’Hamid Express et le Rallye du Maroc. Ces compétitions sont en général effectuées en terrain non classé sur une proportion de 80 % au minimum. Il existe aussi le Trophée Roses des Sables dans le Sahara Berbère et le Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc réservés uniquement aux femmes.

Rallye 4x4Conseils et astuces, ce qu’un futur champion doit respecter

Pour être un champion du rallye 4X4, il est nécessaire de connaître quelques astuces. Ces conseils sont adaptés aux pilotes de véhicules 4X4 compte tenu de leur dangerosité. Voici quelques attitudes à adopter pour un pilote :

  • Se préparer matériellement : les pilotes de rallyes 4X4 doivent, bien évidemment, être au volant de véhicules 4X4 préparés. Il est aujourd’hui possible de louer un 4×4 doté des équipements nécessaires pour participer à un rallye et comportant notamment une boussole, une carte, etc.
  • Se préparer psychologiquement et physiquement : l’équipage doit avoir suivi une formation où les techniques d’organisation et de motivation sont mises en pratique.
  • Face aux obstacles : s’arrêter quelques minutes afin d’étudier le terrain avant d’avancer. Par exemple, si vous êtes face à un bourbier, une marche, un gué, l’arrêt est obligatoire pour mesurer les obstacles, dégager éventuellement les objets dangereux pour créer une trajectoire et se frayer un chemin. Les pentes sont souvent des obstacles difficiles à franchir surtout lorsque le pilote ne maîtrise pas les débrayages de son véhicule. En général, les descentes se font cm par cm pour éviter les dérapages. Pour ce qui concerne les dévers, ne jamais freiner, débrayer et bloquer le différentiel. Tout comme il ne faut pas faire confiance à l’inclinomètre. Pour les fossés et les talus, les différentiels doivent alors être bloqués.
Michaël Cholet

Auteur: Michaël Cholet

Partager sur