Fenêtre sur mesure, pour quel type de pose opter ?

Avant de commander une fenêtre sur mesure pour son habitation, que ce soit pour une habitation neuve ou un projet de rénovation, il faut connaître le type de pose qui sera réalisé. En effet, celui-ci est déterminant pour la prise de mesure des fenêtres.

La pose d’une fenêtre sur mesure en rénovation

Lorsque l’on décide de remplacer uniquement les fenêtres, le choix de la pose dépend de l’état du bâti existant.

En présence d’un bâti sain et sec, la nouvelle fenêtre sur mesure pourra se poser sans souci sur l’ancien dormant. Après avoir déposé l’ouvrant, il suffit de poser la fenêtre sur le dormant déjà présent. Ensuite, des habillages spécifiques viendront le recouvrir sur les deux faces. Lors de la phase de préparation, il suffit de déposer les anciens vantaux et de démonter les ferrures. L’avantage de ce type de pose est sa rapidité, de plus elle ne nécessite aucun travaux supplémentaires, la décoration intérieure est préservée. Par contre, la surface vitrée est réduite, le dormant existant étant recouvert.

En revanche, si le bâti est dégradé, la dépose totale est nécessaire, elle sera suivie d’une pose à l’identique, selon la configuration existante. Grâce au remplacement du dormant, on bénéficie d’un plus grand clair de vitrage. Néanmoins, ce type de pose nécessite des travaux de maçonnerie et de reprise des peintures.

Les différents types de pose de fenêtre dans le neuf

La pose en applique : la menuiserie vient directement au ras du mur intérieur, avec l’ajout d’un doublage isolant intérieur : la fenêtre est posée sur le mur intérieur au moyen d’équerres.

La pose en feuillure : la feuillure, c’est-à-dire l’entaille pratiquée dans la longueur de l’arrête d’une pièce de bois permettant de recevoir une autre pièce, est encastrée à l’intérieur du mur ; les montants et la traverse haute sont ainsi encastrés au nu intérieur de la paroi.

La pose en tunnel : la fenêtre vient se placer dans l’épaisseur du mur, sans aucune feuillure.

Choisir son type de pose en neuf

Les trois techniques évoquées ci-dessus confèrent chacune un aspect différent aux façades. La pose en tunnel est notamment recommandée dans le cas de murs épais. Quant à la pose en applique, elle permet d’obtenir un maximum de surface vitrée, tout en prenant en compte l’épaisseur de l’isolant ; le doublage isolant intérieur vient d’ailleurs compenser le débord de menuiserie. La pose en feuillure permet elle aussi d’optimiser la surface vitrée. Néanmoins, il est conseillé d’opter pour la pose qui prédomine dans le voisinage.
A noter : à proximité d’un site classé, la pose doit être conforme aux exigences des Architectes des Bâtiments de France.

Michaël Cholet

Auteur: Michaël Cholet

Partager sur