Pourquoi utiliser un logiciel de caisse enregistreuse pour commerçants ?

Dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale, et le détournement de la TVA en particulier, l’Etat a légiféré afin d’obliger les entreprises à s’équiper d’un logiciel de caisse enregistreuse. Ce dernier sera obligatoire au début de l’année 2018. L’objectif avéré du gouvernement est de réduire le manque à gagner inhérent à la TVA non perçue, qui représente probablement plusieurs milliards d’euros, tout en réduisant le travail au noir, financé par les sommes non déclarées. Le logiciel de caisse devra être agréé par un organisme certifié afin que la réglementation soit effectivement respectée. Un système anti-fraude à la TVA qui présente aussi des avantages non négligeables pour les commerces dans la gestion au quotidien.

Des solutions de logiciel de caisse enregistreuse flexibles

Les logiciels de caisse enregistreuse sont bien plus qu’un simple moyen d’encaissement. Certains professionnels proposent ainsi des solutions complètes pour gérer l’intégralité d’un magasin, avec une adaptation en fonction des besoins et de l’activité. Coordination de plusieurs points de vente en temps réel, création de comptes clients, gestion de stocks selon des critères définis avec application de systèmes d’alertes pour le réapprovisionnement, création de tableau de bord pour connaître l’évolution des chiffres à tout moment, paramétrage de l’approvisionnent, les possibilités sont très nombreuses et s’adaptent à la plupart des problématiques. Le logiciel de caisse enregistreuse peut donc être le véritable point central du commerce, en matière d’analyse de vente, de comptabilité et de gestion des stocks, pouvant être de ce fait une source d’économies en évitant de devoir s’équiper de logiciels en la matière. La solution globale peut donc être un véritable investissement rentable.

Une grande flexibilité dans l’offre des logiciels de gestion de caisse

Si 600000 points de vente doivent potentiellement s’équiper de logiciel de caisse enregistreuse, les besoins sont très variés selon l’activité et la taille de la structure. Certaines enseignes n’auront en effet pas l’utilité de prendre une solution Hi-Tech avec un grand écran tactile. Une caisse enregistreuse solide et robuste sera parfois suffisante, et les distributeurs sont capables d’offrir des produits reconditionnés pour être équipé à moindre coût. De plus, le terminal de point de vente se doit d’être adapté aux types de commerce, un coiffeur n’ayant pas les mêmes besoins qu’un restaurateur par exemple. L’adaptabilité des logiciels de caisse est un point très important, chacun devant obtenir un outil personnalisé et configuré en fonction de ses réels besoins. Les technologies existantes permettent de simplifier le travail au quotidien, avec par exemple des terminaux mobiles pour les serveurs, reliés directement avec la caisse centrale et même les cuisines. La relation peut ainsi se faire directement, évitant des déplacements inutiles, et impliquant donc une bien meilleure productivité.

Michaël Cholet

Auteur: Michaël Cholet

Partager sur