Comment trouver une maison de retraite médicalisée à Brest ?

Trouver une maison de retraite médicalisée à Brest, ou un établissement d’hébergement pour des personnes âgées dépendantes (EHPAD), est une démarche souvent fastidieuse et longue, en raison du nombre limité des institutions ainsi que de leur coût. Voyons la démarche à suivre afin de vous aider au mieux à trouver une maison de retraite médicalisée dans la ville de Brest.

Par où commencer pour trouver une maison de retraite médicalisée à Brest ?

Les démarches pour demander la place en maison de retraite varient selon le lieu de résidence. En général, les familles ou les personnes âgées doivent retirer les dossiers de demande d’entrée directement auprès de la maison de retraite médicalisée à Brest. Se rendre au préalable à Brest dans la maison de retraite, de préférence accompagné de son parent, afin de se rassure si les tarifs sont adaptés et si les prestations proposées vous conviennent est vivement conseillé.

Pour simplifier les formalités, un dossier unique de demande d’admission dans une maison de retraite peut vous être proposé, il vous suffit de le photocopier et de l’envoyer.

Le dossier de demande d’entrée dans une maison médicalisée brestoise

Un dossier de demande d’entrée dans une maison de retraite médicalisée à Brest peut être différent selon l’établissement, mais les documents ainsi que les informations qui doivent être fournis sont en général les mêmes. Si vous avez besoin d’assistance vous pouvez contacter des organismes spécialisés tels que CapRetraite.

Dans la plupart du temps, votre dossier de demande pour une admission a un volet administratif dans lequel est regroupé quelques renseignements civils, le régime d’assurance-maladie , la situation familiale, les caisses ou la caisse de retraite de cette personne âgée et un montant de ses ressources. Quelquefois, le demandeur doit aussi indiquer un type d’accueil souhaité (définitif ou temporaire) et ses habitudes de vie et également préciser le montant des éventuelles aides financières (logement, handicap, dépendance…).

Le dossier contient un volet médical en plus de la partie administrative. Celui-ci doit être rempli par le praticien hospitalier ou le médecin traitant. Si le demandeur doit envoyer un dossier par établissement brestois, il y aura autant de certificats à devoir remplir que de dossiers à devoir envoyer, cela peut ainsi prendre du temps. Tous les renseignements médicaux que fournissent ce certificat sont indispensables pour connaître si la structure est capable d’accueillir la personne.

Des interlocuteurs adaptés

Dans plus de 80 % des cas, ce sont les familles des personnes âgées qui font toutes ces démarches. Si toutes ces formalités sont simples, elles peuvent toutefois s’avérer fastidieuses et longues, notamment pour réunir l’ensemble des documents administratifs demandés. Si les familles rencontrent quelques difficultés ou si les personnes âgées sont seules, il est possible qu’elles soient épaulées.

Vos premiers interlocuteurs sont toujours les équipes médicaux-sociales intervenant dans les CLIC ou centres locaux de l’information et de la coordination. En effet, ces centres sont spécialisés dans des problématiques liées à la dépendance et à la vieillesse, leurs professionnels sauront vous orienter et vous soutenir dans vos démarches. Les services sociaux de quelques caisses de retraite et les services qui aident les personnes âgées aux conseils généraux, ainsi que certains assistants sociaux de l’hôpital peuvent également aider les familles.

Les maisons de retraite de Brest soumettent le dossier de demande d’entrée au médecin coordonnateur qui est chargé du projet général des soins au sein de l’établissement après que le dossier ait été réceptionné. Le médecin ainsi que le directeur, et parfois la commission, sont les seuls à décider de l’admission. Cette décision se base sur la capacité de la maison de retraite médicalisée à apporter des solutions aux besoins de la personne âgée, mais également sur la solvabilité de ce futur résident.

Eric Duport

Auteur: Eric Duport

Partager sur