Un nouveau trophée pour les femmes qui évoluent dans le monde de la gastronomie

Aujourd’hui, les établissements ne sont pas tenus uniquement par des hommes, car la gent féminine a réussi à se faire une place de choix. Elles sont donc nombreuses à être reconnues pour leurs compétences. Nous pourrions penser que ce trophée a pour objectif de les récompenser pour leur investissement.

Une récompense vient honorer les femmes qui évoluent en parallèle de la gastronomie

Une association a pris une décision, celle d’honorer certaines femmes qui évoluent avec dans ce domaine souvent très masculin. Un prix a donc vu le jour et il est diffusé dans le cadre de la journée du 8 Mars qui est consacrée à la gent féminine. Le secteur de la gastronomie s’ouvre doucement, mais le trophée ne fait pas l’unanimité. En effet, il a même été rapidement pointé du doigt lorsqu’il a été divulgué. Les créateurs sont désormais sous les feux des projecteurs, car ils sont accusés de misogynie. Pour comprendre cette réaction, il suffit de se pencher davantage sur cette récompense.

La création de cette distinction ne fait pas l’unanimité sur les réseaux sociaux

Le prix « Chef de l’année » a été attribué en 2007 à une femme, c’est la première fois depuis l’année de la création (1987). Cela aurait donc pu être un moment très important, mais la réalité est bien différente, il a été décerné aux femmes de grands chefs cuisiniers. Ces dernières sont ainsi saluées puisqu’elles soutiennent leur compagnon dans cette aventure parfois très complexe à gérer. Ce secteur est sans aucun doute le plus difficile, car il demande de l’investissement, de la rigueur et surtout une bonne dose de patience. L’objectif premier pour cette récompense consiste à distinguer

Les épouses qui oeuvrent auprès de leurs maris, dans leur maison avec discrétion et sérénité.

Une association critique ouvertement sur Internet cette récompense

Il n’en fallait pas davantage pour que la communauté s’empresse de crier au scandale. Les femmes estiment qu’elles sont finalement récompensées, car elles ont la particularité de s’effacer aux côtés de leur compagnon qui brille dans la lumière. C’est l’association Women Do Wine qui a largement critiqué cette création le 3 Février dernier sur le réseau social Facebook. Il n’a pas été le seul au cœur de la bataille, des figures emblématiques de la gastronomie ont également voulu participer à ce débat très houleux.

Michaël Cholet

Auteur: Michaël Cholet

Partager sur